Plage – Rizière – Plage

Nous avons quitté le sud de Bali et des plages de surfers pour aller vers le Nord où se trouvent quelques beaux récifs coralliens.

La traversée ne fut pas aisée. Au volant de notre Suzuki Katana, nous avons esquivé 8 314 scooters et 678 voitures qui essayaient désespérément d’avoir un accident. Ils sont complètement inconscients : il n’y a que l’équivalent d’une départementale qui traverse Bali et ça ne les empêche pas de doubler ; de rouler en sens inverse, de créer 2 ou 3 files sur une voie, de marcher au milieu en tenant des enfants par la main… On a vu 2 scooters se percuter devant nous, plus de peur que de mal, une jambe cassée tout au plus ce qui nous a bien calmé. Bref, on a fait 80 km en 4 heures. Et on s’est arrêté 30 km avant notre point de chute prévu.

Après ces émotions, nous avons passé 2 jours au vert au milieu des rizières et des cultures en terrasse.

Le changement de climat est impressionnant. Nous avons dîné la veille les pieds dans le sable et le lendemain en face d’un feu de cheminée. Le centre de Bali est une région superbe, beaucoup moins touristique mais où il pleut la moitié du temps. On a vite eu la réponse à notre question mais d’où vient toute cette eau qui alimente les rizières ?

 Après 2 jours de pluie, nous avons repris la route pour nous arrêter à Lovina, petite station balnéaire décontractée bordée d’une baie de sable noir. Au programme, farniente, snorkeling, balades dans les montagnes environnantes en fin de journée et poissons grillés au barbecue. On retrouve le Bali de nos rêves et les coups de soleil.

 

Aujourd’hui, premier coup dur matériel, l’appareil photo de Jul, soi disant  incassable et waterproof à 10 mètres de profondeur… a pris l’eau dans 30 cm de flotte. Jul n’avait jamais eu de problème avant et avait fait refaire les joints d’étanchéité à la Fnac avant de partir. C’était le premier bain de l’Olympus depuis. Merci la Fnac mais on n’ a pas la même vision du waterproof…Et puis forcément, depuis Bali, impossible de retourner voir le SAV…

Ce n’était pas exactement notre première perte matérielle. Océane a été victime d’un acte terroriste. La coutume veut qu’à Bali on se déchausse avant d’entrer chez les gens ou dans certains endroits publics. Sous l’insistance de Jul, Océ a donc du laisser ses tongs préférées devant un café internet. Et à la sortie c’est le drame. On lui a échangé ses tongs Havaianas achetées à NY contre le même modèle mais usé jusqu’à la corde. Quatre jours ont passé mais la colère d’Océ ne diminue pas, persuadée qu’un surfeur aux petits pieds se pavane avec ses tongs quelque part sur l’île… 

Enfin, pour se consoler demain on se lève aux aurores pour aller voir des dauphins puis direction Pulau Menjangan un des plus beaux sites de Bali pour la plongée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s