Titicaca, José, Yolanda, Catalina, Rodrigo et la dream team

A peine rentrés du canyon, nouveau réveil avant le lever du soleil, 6h de bus et nous voilà au Lac Titicaca. Objectif : se rendre sur les îles sans guide en privatisant un bateau pour trois jours.

Cinq minutes après notre arrivée sur le port, Clem revient avec un péruvien borgne prénommé José qui nous propose ses services. Après une négo musclée, on monte sur le bateau de José qui nous présente la capitaine Yolanda, sa femme, tout en chair, en jupe et nattes-chapeau.

Après 4 heures de bateau, nous arrivons enfin sur l’île Amantani au milieu du lac Titicaca. Des cultures en terrasse, une terre sèche, des moutons, des fleurs multicolores, des murets en pierre, l’eau bleue du lac, la neige sur la Cordillera real Bolivienne au loin et des maisons multicolores. Ca y est cette fois nous sommes au bout du monde.

José nous présente Catalina qui va nous héberger durant 2 nuits. Les chambres sont sommaires, il n’y a pas d’électricité, l’air passe par la porte, par les fenêtres, les toilettes sont au bout du jardin et l’eau courante c’est une bassine dans le jardin.

 La cuisine de Catalina, c’est une cheminée avec des casseroles, à l’ancienne, mais la soupe de quinoa et patates nous réchauffe le corps et on se sent trop bien à côté de la cheminée. Une fois de plus, nous allons nous coucher à 20h épuisés par la journée de voyage et traînant les courbatures de notre escapade dans le canyon.

Le lendemain, journée « chill-out » sur l’île. Clem et Jul divertissent les péruviens en train de casser des blocs de roche pour construire leurs maisons en se baignant dans le lac Titicaca à 13 degrés. L’après-midi, nous partons avec l’inénarrable José pour des ruines incas, la Pacha tata, situées à 45 min d’ascension. Le site est magnifique, c’est une « porte dimensionnelle inca entre l’île Amantani et Cuzco ». Mais il n’est que trois heures et le coucher de soleil est à 5h. Clem et Jul refont l’aller retour pour amener des bières accompagnés par José, excité par cette bonne idée.

C’est donc dans la bonne humeur que nous attendons le coucher de soleil. Nous offrons à boire à un sympathique chilien, Rodrigo, avec qui on se marre bien. Il nous explique qu’il étudie depuis 4 ans l’harmonie par le son et c’est parti pour la démo. Un énorme coquillage fidjien, genre trompette, quatre bols tibétains, deux baguettes, un peu d’eau et le spectacle commence. Le mix des sons, de la beauté du paysage et des buenas ondas en font un moment magique. Les vendeurs péruviens se rapprochent émerveillés, José arrête presque de mâcher son chewing-gum. Le soleil se couche et nous sommes heureux…

Publicités

2 réponses à “Titicaca, José, Yolanda, Catalina, Rodrigo et la dream team

  1. Ah oui, j’oubliais. Je viens de commender un agrandissement de la photo ou l’on voit:
    – Votre serviteur Jose (champion du monde)
    – Bruno, notre biker prefere (bandana sur la tete et lunette noire, Yeh bebe)
    – Jul, notre GI JO perouvien (la randonnee, ca muscle)
    – Clem en contrebas
    Merci. Quel cadeau!

  2. Eh ben, elle est pas belle la vie! ENJOY….bise a tous les 4.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s