Bretagne ou Polynésie ?

Alors que nous attendions notre vol pour l’île de Pâques en remplissant notre sac de provisions en duty free, nous avons entendu dans l’aéroport un « Jouliane Wouatrrine » Puerta 25. Bonne surprise : nous sommes upgradés en business sur ce vol surbooké ! Le voyage commence bien, ça change des bus !

Arrivée au son de la musique polynésienne, colliers à fleurs…Est-ce le retour dans les Fidji ? Non, une différence de taille dès les premiers pas, il ne fait pas beau et la côte escarpée fait plus penser au Finistère qu’aux atolls polynésiens !!!

 

Nous prenons possession de notre appartement pour la semaine et partons nous balader dans les rues du seul lieu peuplé de l’île, Hanga Roa. Nous voyons nos premiers Moai à 5 minutes à pied de la rue principale.

 

Le lendemain, petite randonnée de 5 heures aller-retour pour arriver jusqu’à Orongo, village où se déroulait autrefois la cérémonie de l’homme-oiseau. Quézaco ? Au sommet du volcan, Rano Kau, toutes les tribus de l’île envoyaient un représentant en quête du premier œuf d’une mouette locale, le premier revenant avec le précieux trophée obtenait le titre envié d’homme-oiseau pour un an. Les obstacles ? Descendre du volcan, nager 600 mètres dans l’océan déchaîné pour arriver sur de minuscules îlots, attendre parfois plus d’une semaine sans vivres ou eau le premier œuf avant de rentrer à la nage, escalader la falaise, tout ça bien sûr en gardant l’œuf intact. Un beau parcours de santé. L’histoire est sympa et le lieu doit être magnifique avec du soleil…

 

Le jour suivant nous louons une voiture pour faire le tour de l’île. Nous nous arrêtons tous les 2 kilomètres pour observer un moai, des ruines de villages ou autres curiosités archéologiques. L’île est en fait un musée à ciel ouvert avec une très forte densité de vestiges. Nous avons la chance de visiter le site le plus fascinant de l’île sous le soleil. La nurserie des moai est un volcan éteint dans lequel étaient réalisées toutes les statues avant d’être réparties sur l’île. Plus de 300 moai  plus ou moins terminés attendent encore d’être transportés à destination.

 

Puis, un peu plus loin nous arrivons à Anakena, une plage de sable blanc dominée par une série de moai pour notre première baignade dans l’océan depuis plus de deux mois. L’eau est à la même température que l’air, un peu plus de vingt degrés. Cette fois, on veut y croire on est bien de retour dans une île du pacifique…

Depuis entre averses et éclaircies à la bretonne, nous enchaînons les randos et les tentatives de levers ou couchers de soleil avec un bonheur très inégal. Notre expérience la plus marquante restera un réveil à 5h du matin et 25 km de voiture pour voir le jour se lever mais sans soleil. Cet exercice se révèle malheureusement une science inexacte sous ce climat très capricieux.

2 réponses à “Bretagne ou Polynésie ?

  1. Très sympa votre aventure et vos photos montages sont très sympa aussi

  2. Salut ma belle!
    Bretagne Bretagne… Oui Oui Oui… Va falloir que je t’organise un petit trip dans les Hautes Terres Bretonnes…
    Confonds-tu palmier et pin maritime? Statues de l’ile de Pâques et alignement de Carnac? L’eau à 20°C en Bretagne connais pas sauf l’année de la canicule en 2003! Ah je sais c’est l’homme local, le teint buriné par l’iode et l’alcool, qui t’a rappelé la tendre Bretagne…
    Allez Bonne Route
    Sympa vos photos de menhirs…
    Bizz
    Virginie (bretonne pur beurre salé!)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s